Vie de Charles de Foucauld


1854

Le 15 septembre, à Strasbourg, Charles de Foucauld voit le jour.

1864

Son père et sa mère meurent à 6 mois d'intervalle. Le colonel Morlet, son grand-père, recueille les deux enfants, sa sœur et lui.

1874

Il commence en octobre sa formation militaire. A la fin de l'année, il perd la Foi, « j'étais tout égoïste, toute vanité, toute impiété, tout désir du mal ; j'étais comme affolé… », dira-t-il de lui. En 1876, il est admis de justesse au concours d'entrée à l'Ecole Militaire.

1878

Charles passe à l'Ecole de Cavalerie de Saumur. Avec un camarade, il y partage une chambre qui « devint célèbre par les excellents dîners et les longues parties de cartes que l'on y faisait, pour tenir compagnie au puni, car il était bien rare que l'un des deux occupants n'y fût pas aux arrêts » (Laperrine)

1880

Le 4ème Hussard, régiment de Charles, est envoyé en Algérie en décembre. En mars 1881, Charles est mis en « non-activité pour indiscipline et inconduite ». En mai, à la suite de l'insurrection du sud Oranais, il obtient d'être réintégré afin de se battre avec ses camarades.

1882

Il donne sa démission en janvier pour pouvoir préparer un voyage d'exploration au Maroc, qui était alors interdit aux français. Du 25 juin 1883 au 23 mai 1884, guidé par le Rabbin Mardochée, Charles effectue son voyage d'exploration au Maroc.

1886

Charles s'installe à Paris, en février. Il voit beaucoup sa cousine, Mme de Bondy, qui aura une forte influence dans sa vie. A la fin d'octobre, c'est la conversion de Charles. « Aussitôt que j'ai cru qu'il y avait un Dieu, je compris que je ne pouvait faire autrement que de ne vivre que pour Lui : ma vocation religieuse date de la même heure que ma Foi. »

1897

Le 1er mars, Charles se fait admettre comme domestique chez les Clarisses de Nazareth. Les conditions : une tranche de pain à midi, une tranche le soir, un peu de temps pour la prière et, au fond du jardin, une cabane en guise de logement. Frère Charles a enfin trouvé ce qu'il cherchait : « Je jouis jusqu'à l'infini d'être pauvre, vêtu en ouvrier, en domestique, dans cette basse condition qui fut celle de Jésus Notre Seigneur et, par surcroît de grâce d'être tout cela à Nazareth »

1901

Le 9 juin à Viviers, Charles reçoit l'ordination Sacerdotale. En présence de sa soeur, il célèbre sa première messe à Notre-Dame-des-Neiges, après avoir passé la nuit en adoration devant le Saint Sacrement.

1902

A Béni-Abbès, la vie de l'ermite poursuit son cours et bientôt c'est un défilé ininterrompu dans sa clôture : officiers, soldats, Français, Berbères, Arabes, caïds et esclaves noirs. Le père reçoit tout le monde, les nourrit, tout en vivant lui-même d'eau et de pain.

1904

Le 13 janvier, le père part pour une longue tournée dans le sud. Le 19 janvier, un traité de paix est signé entre la France et le chef des Touaregs du Hoggard, Moussa Ag Amastane. Le 24 janvier 1905, le père est de retour à Béni-Abbès. Laperrine lui propose un nouveau séjour dans le Hoggard. Début mai, c'est le départ pour Hoggard. Un mois plus tard, le capitaine présente le père de Foucauld à Moussa Ag Amastane comme un « marabout chrétien, serviteur du Dieu unique, passionné de solitude et désireux de vivre en frère au milieu des Touaregs ». Moussa Ag Amastane accepte. D'août 1905 à septembre 1906, c'est le premier séjour à Tamanrasset du père de Foucauld. Entre Moussa Ag Amastane et le père de Foucauld naîtra une des plus belles amitiés sahariennes.

1910

Le père se bâtit un ermitage, à 60 Km de Tamanrasset, sur l'imposante table rocheuse de l'Assekrem, à 2800 m. Pendant ce temps, Moussa Ag Amastane se promène en France où il est invité par le gouvernement français. Il va se reposer chez Madame de Blic, sœur du père de Foucauld, au château de Barbirey, où il comprend tout à coup le véritable sens de la vie de son énigmatique ami. Il lui écrit : « J'ai vu ta sœur… J'ai même vu ton beau-frère. J'ai visité leurs jardins et leurs maisons. Et toi, tu es à Tamanrasset comme un pauvre ».

1916

L'isolement du père est tel que l'autorité militaire, inquiète, décide la construction d'un bordj (ou fortin). Le 23 juin, le père s'installe dans le bordj ; il mène toujours la même vie : messe, adoration, derniers travaux linguistiques. Le 1er décembre, le père Charles de Foucauld est tué accidentellement.

2005

Le 13 novembre, le père Charles de Foucauld est béatifié par le pape Benoît XVI.

2016

100ème anniversaire de la mort de Charles de Foucauld.